LE NEEM, CET ARBRE AUX 1000 VERTUS VENU D’ INDE

N    E    E   M
 
– ou encore en sanskrit :  » NIMBA « , et  » AZADIRACHTA INDICA  » (latin),
 
L’ARBRE AUX 1000 VERTUS
venu de l’Inde
 
(J’utilise personnellement les bienfaits du Neem
que je ne puis que recommander.
L’utilisation en usage interne est fort peu connnue en Occident,
voire bel et bien rejetée, car cet arbre sacré a bien peu de chance
de pouvoir faire un jour de l’ombre à une médecine « officialisée » au début du XXème siècle,
laquelle est assujettie à des lobbies archi-puissants qui ne visent en premier lieu que la Rentabilité.
Cependant, nous demeurons  libres absolument d’accéder à ce qui est de notre convenance,
(qui qu’en diront certains) comme aux connaissances en rapport avec cette utilisation particulière
propre aux thérapies ayurvédiques, acessibles à qui cherche un peu … ou demande.
« La science devient dangereuse », comme le disait Einstein, déjà à son époque,
et bien évidemment la plupart des traitements chimiques; et autres, présupposent des effets secondaires
souvent infiniment plus dangereux que des traitements naturels qui ont fait leurs preuves
depuis des centaines sinon des milliers d’années, comme c’est le cas ici.)
 
 
img72/830/neem7wh1.jpg
Azadirachta indica
 
___________________________________________________________
 
*********************************************************************************************************
 
Le NEEM (Azadirachta indica ou encore L. Melia Azadirachta indica et  Melia ou Lilas Margosa (Koul 1990)
est bien connu en Inde. C’est un grand arbre à feuilles persistantes à large tronc, qui croît jusqu’à environ
12 mètres. Les feuilles ont une teinte vert clair, obliques à la base ou légèrement courbées, grossièrement
dentées avec une extrémité pointue.
En Inde, le neem fleurit de janvier à avril, et les fruits mûrissent de mai à août.
La graine du fruit est de couleur jaune à maturité, d’environ un pouce (= 2,54 cm) de long (Shodini 1997).
Le neem est originaire de la région sous-continentale de l’Inde et il fut ensuite introduit en Afrique.
Actuellement, il est cultivé dans de nombreux pays d’Asie, ainsi que dans les zones tropicales
du Nouveau Monde (Koul, 1990).
La croissance du neem est assez rapide. En trois ans, il peut atteindre 20 pieds (1 pied =29,20 cm) de haut
au départ de la semence de plantation. Il grandit aisément là où les pluies n’atteignent qu’environ 18 pouces,
soit environ 45 à 46 cm par année. Il apprécie également les zones d’extrême chaleur.
Un arbre neem peut atteindre une durée de vie de 200 ans.
 
img72/568/neemlycblpascalys1.png
Neems – Lycée Blaise Pascal
 
Le NEEM apparaît tout d’abord en Inde, selon des écrits qui relatent ses propriétés fabuleuses
dans les traités de l’Ayurveda, il y a environ 2.500 ans avant notre ère.
En outre, il a été utilisé en traitements médicaux il y a 4.500 années.
Des preuves ont été trouvées lors de fouilles à Harappa et Mohenjo-Daro dans le nord-ouest
et l’ouest de l’Inde, en lesquelles plusieurs composés thérapeutiques, dont des feuilles de margousier
sont signalées en « attestations médicales ». (Conrick)
Les livres anciens de connaissance de l’Inde sont appelés les Védas.
Certains de ces anciens documents traduits sont les Caraka-Samhita (- 500 avant J-C)
et la Susruta Samhita (environ – 300 AD).
Ces livres font partie du système indien de guérison naturelle, ou Ayurveda.
Les textes mentionnent le neem en près de 100 endroits pour le traitement de nombreuses maladies
affectant la société humaine (Conrick).
En sanskrit, la langue de la littérature ancienne, le neem est dénommé NIMBA, qui est dérivé
du terme Nimbati Swastyamdadati, qui signifie  » qui donne bonne santé  » (Randhawa, 1993).
 
L’Occident ne s’y est apparemment pas réellement intéressé jusqu’en 1959,
lorsqu’un entomologiste allemand, Heinrich Schmutterer, remarqua que ces arbres,
à l’encontre de tous les autres, étaient totalement épargnés lors d’épidémies,
comme celle de criquets pèlerins (entre autres) que vécut le Soudan à cette période.
 
C’est suite au rapport de cet entomologiste que l’Occident commença à s’intéresser
plus sérieusement aux propriétés remarquables de l’arbre Neem qui se révéla être
pour bien des villages une véritable pharmacie à lui seul, avec près de 5000 ans de retard
sur des connaissances acquises en Inde.
 
Cependant, il faut bien constater que, malgré ces connaissances et l’intérêts de certains
(industriels bien sûr), bien peu ont parmi nous accès à ces informations
alors que celles-ci sont étonnantes et pourraient, à l’évidence, apporter nombre de solutions
en bien des domaines, dont celui de la souffrance humaine, en ces maladies dites de « civilisation »,
tant préoccupantes, et en d’autres, souvent gravissimes, ou mortelles, qui, en l’ « apparence »
sans doute, ou en la volonté de « certaines sociétés » ne possèdent pas encore de véritables
solutions. Ceci devrait nous interroger dans une société où la rentabilité demeure le maître-mot,
sinon une déité, et où le pouvoir de certains lobbies est de l’Ordre du Scandale.
Dès lors, voici mon conseil :
 
_________________________________________________________________________________________________________________
 
– PROCUREZ-VOUS UN ARBRE NEEM, PLANTEZ-LE CHEZ VOUS ET FAITES-VOUS DU BIEN,
A VOUS-MÊMES ET A VOS PROCHES.
GRATUITEMENT, C’EST UN DON QUE LA NATURE VOUS FAIT !
(Et si vous avez la place nécessaire, ajoutez des ALOE ARBORESCENS (non des ALOE VERA) entre autres.
 
C’est si simple !
 
Consultez ici les billets qui en parlent, comme d’autres découvertes, dans la catégorie :  » Guérison : Acte et Art Sacrés. « 
_________________________________________________________________________________________________________________
 
En Inde, le neem est utilisé dans toutes les étapes de la vie pour ses nombreuses qualités.
Dès la naissance, le Sarira Sthanam recommande que les nouveaux-nés soient oints avec l’huile
et des herbes déposées sur une feuille de soie, puis qu’ils soient attisés avec des branches.
L’enfant reçoit de petites doses d’huile ou de thé de neem en cas de maladies, il en est baigné également.
Le neem soigne en cas de coupures, d’éruptions cutanées, de varicelle et autres affections
semblables. Des branches ou brindilles sont utilisées comme brosses à dents pour fortifier les gencives
et se prémunir des caries.
Lors des cérémonies de mariage, des feuilles ou des branches sont disposées sur le sol du temple.
L’huile de neem est utilisée également dans de petites lampes pour l’éclairage.
Le bois est utilisé pour la cuisson des aliments et pour les toitures des maisons.
Au moment de la mort, on couvre le corps de branches de neem et le bois sert à la crémation.
 
Dans un livre sur les plantes médicinales indiennes pour les femmes :  » Touch me, touch me not « ,

http://www.amazon.fr/Touch-Me-Touch-me-not/dp/8185107858

l’auteur décrit le rôle important du neem pour le village typique indien.

Shodini le définit comme une médication  » tout usage « .

Les feuilles de neem, dans les premières sociétés en Inde, ont été utilisées pour exorciser des esprits

des morts. Les branches ont été placées dans des foyers parce que l’on croyait que la déesse y vivait.

On l’utilisait aussi (et encore) contre la variole bien qu’elle ne soit plus une grande menace.

On y baigne les plaies et les cicatrices ; on y a recours lors d’attaques de varicelle ou de rougeole, etc …

(Shodini, 1997).

 

Le NEEM est répertorié par diverses sources comme ayant de nombreuses utilisations de protection agricole.

Au niveau de la pharmacologie, les propriétés et les utilisations sont nombreuses et il existe (en anglais trop souvent) 

une littérature qui les détaille.

L’huile de graines est utilisée contre le paludisme, elle est fébrifuge, anthelmintique, vermifuge, antiseptique

et précieusement antibiotique, anti bronchique et un remède parfait pour divers troubles cutanés (Koul, 1990).

Cette huile possède une vocation mycobactérienne et de contrôle des agents pathogènes,

y compris à l’égard du Staphylococcus typhosa et Klebsiella pneumonia (Koul, 1990).

Des propriétés analgésiques et antipyrétiques ont été déterminées, mais aussi anti-inflammatoires et

également antihistaminiques. (Koul, 1990).

Contre un large éventail d’insectes,  bien des études décrivent également des propriétés insecticides, antifeedant, 

inhibitrices de croissance et de dissuassion de ponte … (Koul, 1990).

 http://www.sfu.ca/bisc/bisc-842/michael/web_page/antifeed.htm 

www.alp.admin.ch/themen/00502/00515/00521/index.html?lang=fr&download=M3wBPgDB/…bKbXrZ6lhuDZz8mMps2gp… 

Des produits de bains (savon), du dentifrice, de la poudre dentaire et de lavage de bouche

sont également fabriqués à partir du neem. (Koul, 1990). 

Pour les animaux, le neem offre aujourd’hui des produits tels que savon pour animaux de compagnie ou autres, shampoing,

des compléments d’alimentation pour bétail éliminant les vers, une crème antimoustiques, des pansements … (Koul, 1990).

* * * * * * *

 

Dans son site web :  » NEEM, The Ultimate Herb « , John Conrick liste un ensemble d’ utilisations de l’arbre NEEM:

 

psoriasis ;

 

démangeaisons et douleurs (huile de ses graines et extraits de ses feuilles)

avec réduction de l’ampleur et des rougeurs de lésions ;

 

diabète (extraits de fe feuilles réduisant les exigences « nonkeytonic » en insuline) ;

 

sida (rapport de « National Institudes of Health » faisant état que des extraits de Neem aurait tué le virus,

et les brevets ont été accordés pour ces extraits comme traitement anti-sida ;

 

– cancer (des polysaccharides et limonoides ont été découverts dans l’écorce, les feuilles et l’huile du neem,

réduisant les tumeurs et ces cancers sans les effets secondaires connus lors des traitements actuels) ;

 

maladies cardio-vasculaires (le neem retarde la coagulation du sang, apaise l’irrégularité 

des battements cardiaques, réduisant la fréquence cardiaque et l’hypertension artérielle … ;

 

maladie parodontale (maladie infectueuse, principale cause de la chute des dents) ;

 

caries dentaires ;

 

ulcères : des extraits de neem protège de l’inconfort et accélèrent la guérison de l’estomac

et des lésions du duodénum ;

 

contrôle naturel des naissances : l’huile de neem utilisée comme lubrifiant vaginal a révélé

100% d’efficacité dans la prévention de la grossesse.

En ce qui concerne les hommes, des essais aux USA et en Inde démontrent, via des extraits de neem,

la réduction de la fécondité sans inhibition de la libido ou la production de spermatozoïdes ;

 

le paludisme : un irodin, un ingrédient actif dans les feuilles de margousier est toxique pour les souches

résistantes du paludisme ;

 

– insectifuge : un composé de neem est plus efficace que les anti-moustiques largement utilisés

en la synthèse DEET ;

 

insecticide : des extraits de neem ont été approuvés par la  » US Environnemental Protection Agency  » 

pour utilisation sur les cultures vivrières. Ils sont non toxiques pour les animaux, les oiseaux, ou l’homme 

– et protègent les cultures de plus de 200 des plus coûteux parasites.     

 

  http://www.lotuspress.com/1BK/1BK107182.html (« NEEM, The Ultimate Herb »-site de John Conrick)

 http://store.naturalnirvana.com/neulhebyjoco.html

http://www.amazon.com/Neem-Ultimate-Herb-John-Conrick/dp/0910261326

img513/5905/t107182ultimateherbeur1.jpg

Utilisations médicinales du NEEM selon des sources indiennes :

  

Shodini, 1997 FIEVRE – écorce

Shodini, 1997  INFECTIONS – feuilles

Shodini, 1997  PERIODES DOULOUREUSES – feuilles

Shodini, 1997  PROBLRMES VAGONAUX – écorce et feuilles

Shodini, 1997  VERS – feuilles

Sharma, 1996  FIEVRES – feuilles

Sharma, 14996  HEMORRAGIES – feuilles

Sharma, 1996  BLESSURES – feuilles

Sharma, 1996  MALADIES OCULAIRES – jus des fruits

Sharma, 1996  JAUNISSE – feuilles

Sharma, 1996  EMPOISONNEMENTS – graines

Sharma, 1996  FUMIGATIONS – toutes les parties

Sharma, 1996  RACINE DES DENTS – écorce

Sharma, 1996  MALADIES DU COEUR – neem décoction

Charla, 1996  PROBLEMES VAGINAUX – neem décoction

Sharma, 1996  CHEVEUX GRIS – neem décoction

  

TOXICITE :

 

Il y a eu des érudes sur la possibilité de toxicité du neem qui ont abouti à la déclaration selon laquelle

les fleurs et l’écorce sont de très faibles toxicité.

Par contre, des doses élevées de feuilles de margousier en usage interne par certains animaux testés 

ont causés des effets indésirables.

Selon Conrick, il est préférable que les feuilles ou l’écorce ne soient prises en doses élevées durant de longues

périodes. Comme pour toute substance prise en usage interne, le neem ne doit pas être utilisé de manière excessive,

la meilleure chose pouvant être utilisée alors à mauvais escient.

  

QUELQUES RECETTES POUR DIVERSES AFFECTIONS :

 

– FAVORISER LE SYSTEME IMMUNITAIRE :

 

Mâcher 8 à 10 feuilles de margousier tôt le matin (à jeun au lever) durant 24 jours.

L’organisme sera protégé du diabète et de l’hypertension, de mêlme que des affections cutanées.

 

– PLAIES, ESCARRES, VARICES :

 

Prendre 8 à 10 feuilles de neem à faire cuire dans un litre d’eau.

Laisser refroidir et baigner les blessures tant que nécessaire.

 

– LAVEMENT AVEC DES FEUILLES EN THE :

 

Utiliser de l’eau distillée.

Prendre uine poignée ou une tasse de feuilles pour un litre d’eau.

Si on utilise du neem en poudre, utiliser 1/4 de tasse (1 once = 28,35 gr)) par pinte (= 1,15 litre) d’eau.

Porter tout d’abord  l’eau à ébullition.

Retirer du feu.

Ajouter les feuilles entières ou la poudre.

Couvrir et laisser reposer la nuit ou mieux, 24 heures.

Passer, mettre en bouteille, et boire tant que cela est nécessaire.

Réfrigérer pour un stockage à long terme.

– TRAITER LES AFFECTIONS DE PEAU (acné, psoriasis, gale, eczéma, infections fongiques …) :

Prendre 100 gr d’une pommade (comme de la vaseline par exemple) et y ajouter 10 gr d’huile.

Frotter alors les régions affectées.

– AFFECTIONS FONGIQUES DU CANDIDA

provoquant des lésions de la bouche ou du vagin :

Mélanger de l’huile de neem avec 9 x sa quantité de miel pour les infections buccales

et 9 x sa quantité dans du yaourt ou de la bonne huile végétale pour les infections vaginales.

Appliquer le mélange 3 x par jour aux endroits affectés.

– FAIRE FUIR LES MOUSTIQUES

Ajouter un soupçon d’huile de neem dans le kérozène des lampes.

– FABRIQUER UN SAVON AROMATIQUE ET ANTISEPTIQUE

Prendre 100 gr d’un bon savon, le casser en morceau et y ajouter un peu d’eau

et 10 gr d’huile de neem.

Ecraser le tout et donner une forme au mélange, puis laisser sécher.

– CALMER LES TOUX

Ajouter 3 gouttes d’huile de neem à une cuillerée de miel ou de sucre

et utiliser ce mélange 3 x par jour.

 

img392/5079/neeman0.jpg
Feuilles et fruits
VIDEOS :
 

http://www.youtube.com/watch?v=b8MsIpkqZuI

http://www.dailymotion.com/video/x5eyzq_planter-des-tomates-avec-du-neem_lifestyle

 

 

img392/3407/melia2mq0.jpg
Fleurs
INDICATIONS SIGNALEES SUR UN FORUM
(David Icke – Voir  » Sources et Liens  » en fin de billet) :
 
Antipathogène, immuno-modulateur, anti-cancer, antiviral, antifongique, antiallergène, antidiabétique,
CNS effet, antihépatotoxique (foie), antiinflammatoire, anti-ulcerogénique, cicatrisation des plaies, cardio-vasculaire,
affections cutanées, hémorroïdes, anti-pyrétique, anti-histaminique, anti-arthritique, anti-stérilité, contraceptif naturel 
( hommes et femmes à effets temporaires), antioxydant, anti-leprotique …
 
EN UTILISATION AGRICOLE : pesticide naturel, anti-aflatoxine, engrais.
Améliorant des sols en agriculture et en foresterie.
 
 » The Nature of Things  » avec David Susuki (1994) est un film d’environ 45 minutes
axé principalement sur l’emploi de l’insecticide neem et la découverte de l’Azadirachtine.
 
http://www.earthworkstrading.co.uk  est un excellent site anglais fournisseur de neem sauvage.
 
AUTRES SOUCES D’INFORMATION :
 » Neem : The Divine Tree : Azadirachta Indica  » par Herban Singh Puri, 1999 ;
 » Un arbre pour résoudre les problèmes mondiaux  » ~ National Research Council, Washington, DC, 1992.
 
img392/4770/neemtreejm9.jpg
Feuillage
img357/8910/nemtreeof1000usesscientks5.jpg
Acharan S. Narula et le NEEM – Bien des scientifiques du monde entier s’accordent sur les indéniables propriétés du NEEM.
TENTATIVES AVORTEES DE BREVETAGE DU NEEM :
 ********************* 
Sources et liens
~ pour en savoir plus ~
Boutiques :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

http://www.batplants.co.uk/neemtree.htm

 

http://www.neemauranaturals.com

J.Iwan,

 

67 réponses à “LE NEEM, CET ARBRE AUX 1000 VERTUS VENU D’ INDE

  1. Bonjour je voudrais juste dire que la complexité de cet huile réside dans son obtention qui est un véritablement parcours du combattant ce qui fais que certain cèdent à la facilité bref mélange .alors soyons prudent dans nos achats

  2. Je suis dans un coin ou on peut en avoir en quantité alors pour ce qui veulent me joindre in box ombreverte.jm@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s